Coaching: se poser les bonnes questions

Dans un contexte économique marqué par l’incertitude, la complexité et d’extraordinaires opportunités, savoir se poser les bonnes questions est essentiel.
Par quoi commencer?
Une question majeure, pour moi, est de savoir ce que je veux pour moi,

de quoi ai-je envie?

cette question sur l’envie, s’adresse à ce que nous avons de plus archaïque en nous, à nos sensations, mémoire unique de nous mêmes et de notre connexion au monde. Cette partie de nous est ce qui nous rend unique. Pour paraphraser Sari van Poelje, tout en modifiant quelque peu ses mots,

nous sommes nés originaux. Ne vivons pas comme des copies!

Éric Berne, fondateur de l’analyse transactionnelle, postulait que vers l’âge de deux ans, nous prenons une décision à propos de “comment nous allons vivre le reste de notre vie”. Cette décision est liée à notre très jeune expérience du monde jusque là.
Selon Berne, nous passons le reste de notre vie à agir en conformité avec cette décision. Parfait, cela nous donne un cadre. Seulement voilà, face à l’incertitude et la complexité actuelle, nos décisions d’enfance sont elles toujours d’actualité, ne serait-ce que 30 ans plus tard?
La réponse à cette question est sûrement difficile à trouver. Néanmoins, se poser la question

de quoi ai-je envie pour moi?

permet de commencer à y répondre. En général, le début de réponse est marqué par un réel inconfort, un moment dans la vie, dans lequel on se sent en perte de sens. Or, le sens de notre vie n’est pas qu’envie, nous avançons également en fonction de nos apprentissages et de nos valeurs.
Ce savant mélange, Envies / Connaissances / Valeurs, fait de nous des êtres uniques, complexes et extraordinairement puissant. C’est également lui qui nous amène parfois à nous “bloquer”, justement lorsque nous perdons de vue l’essentiel, la direction unique qui fait de nous cet original: l’Objectif Majeur (appelé Big Agenda chez CTI).
Dans un moment de doute, de fatigue, de perte de sens, nous sommes simplement en train de nous concentrer sur des objectifs secondaires, ceux là mêmes, qui peuvent nous faire perdre de vue le “Big Agenda”.
En coaching, se poser les bonnes questions, celles qui font sens, c’est au moins, savoir s’interroger sur la qualité de nos objectifs secondaires et leur nécessité, intérêt ou efficacité à nous permettre d’atteindre l’objectif principal.
Que l’on aborde cette question avec une vision positive, fera toute la différence.
C’est principalement ce que l’on apprend dans une formation de coaching. Savoir se poser, donc – – Savoir poser les questions qui font sens.
– Savoir écouter les réponses avec bienveillance, sans jugement.
– Savoir confronter positivement les choix
– Savoir accompagner un retour à l’action
– Savoir en évaluer l’intérêt, l’efficacité et la cohérence vis à vis du Big Agenda.

ICO vous propose de découvrir les différents objectifs, intérêts et la valeur ajoutée d’une formation de coaching.
En mars 2012, découvrez iMPACT, formation aux techniques et outils de coaching, depuis 2009 au Luxembourg, mais également, l’introduction à la formation de coaching de CTI: “Les Fondamentaux“, formation de coaching accréditée ACTP par ICF, pour la première fois au Luxembourg.
Depuis 1995, 30000 coaches, managers et consultants ont suivi une formation CTI. La certification de coaching CTI offre une certification de reconnaissance internationale.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s